article

Activités Alphonse

A plus de 15jours de confinement, je vous partage quelques activités faites avec Alphonse 13 mois.

Bien entendu cela dépend du développement de chacun et des centres d’intérêts. J’ai réalisé des activités que je savais lui plairait mais il en existe tellement…

Bouteilles sensorielles

Ce n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué à faire. Réunir quelques petites bouteilles d’eau et les remplir.

Le premier jet que j’ai réalisé c’était pour le bruit. J’ai choisi des petits cailloux, du riz, des perles et de la farine. Mon objectif était de faire découvrir différentes sonorités en fonction de ce qui se trouve à l’intérieur.

Ensuite les couleurs… J’ai mis un peu plus de temps à rassembler les petites breloques que je glisserai dedans. J’ai inséré des pâtes et du riz colorés, des paillettes, 2 plumes des petits ponpons et quelques boutons. Objectif vraiment créer un visuel et ainsi commencer à reconnaître les couleurs. Bien entendu je les ai pas toutes faites j’ai choisi celles qui me semblaient le plus important en premier. C’est à dire rouge vert bleu et jaune.

Je souhaiterais créer les bouteilles de retour au calme avec cette fois l’eau, l’huile et les paillettes mais je n’ai pas encore pris le temps.

Très important, pensez à bien coller le bouchon! Un accident est vite arrivé… Ici j’ai utilisé le pistolet à colle pour bien fermer le tout.

Riz et pâtes colorés

Une activité que mon fils a adoré.

J’ai créé du riz et pâtes colorés. Rien de plus simple. Il faut :

  • Du riz
  • Des pates
  • Des sacs de conservation (ici petits sacs poubelles)
  • De la peinture

J’ai essayé de faire la même quantité de pâtes et riz dans chaques poches, j’ai inséré de la peinture, bien remuer, laisser sécher et le tour est joué.

J’ai tout melangé dans la bassine, je lui ai donné un gobelet, une cuillère et il a joué avec pendant très très longtemps. Entre le transvasement et faire du bruit, la sensation dans ses petits doigts… Activité à succès pour mon bébé.

Boîte à tri pour bouchon

Accessoire : une boîte (ici une ancienne boîte de gumilk) et…. des bouchons.

J’ai découpé sur le couvercle un rond pour laisser passer le bouchon à plat et un rectangle pour mettre le bouchon de profil, à la verticale.

Objectif travailler la motricité fine de ce jeune homme. Jusqu’à présent il n’a utilisé que le bouchon à plat, malgré lui avoir montré à plusieurs reprises à la verticale.

Idée vu sur le compte de @b_belly18

Jeux d’eau

Une bassine une passoire divers récipients et cuillères et lets go. Attention tout de même, une envie furieuse de renverser la bassine peut arriver à tout moment.

Mine de rien sur le balcon au soleil, il a apprécié de jouer avec l’eau. Le fait que cela soit fluide transparent et froid l’a intrigué.

Froid ne veut pas dire gelé, elle était à température ambiante mais comparé au soleil qui nous réchauffait la comparaison donne ce fameux mot « froid ».

Il a apprécié se rendre compte que l’eau ça mouille les vêtements, que cela coule, s’il tape dedans il s’eclabousse etc..

Foot

Maintenant qu’alphonse marche bien, forcément papa et lui commencent à jouer au foot.

Depuis longtemps il adore les ballons, avant même de savoir se tenir assis il rampait sur le ventre tel un commando en mission secrète pour sauver l’humanité [humanité = ballon]. Assis il a de suite compris comment l’envoyer à l’aide de ses deux petites mains.

Bref on en est au stade du pied. Il explose de rire dès que l’on touche le ballon et qu’il rebondit (pas un simple rouler). De lui même il va shooter dedans.

Y a que avec papa qu’il joue, qu’il y a un échange. Avec moi il va rigoler en m’observant, en étant dans mes bras mais impossible de jouer ensemble avec le ballon en se faisant des passes. En même temps c’est chouette une réelle relation de complicité s’établit entre eux et ils partagent quelque chose rien qu’entre eux.

Transvasement

Ici j’ai choisi des haricots rouges assez gros. C’est la première fois que je testais et j’appréhendais avec des ingrédients plus petits. Après bien entendu vous pouvez tester avec du riz, pâtes, semoules, des bouchons etc etc…

Matériel : plusieurs boîtes (ici Tupperware et petit bol en plastique) une cuillère et c’est go.

Objectif de l’exercice que ce petit être transvase les haricots d’une boîte à l’autre, à l’aide d’une cuillère, de ses mains et pour celles qui ont ça chez elle d’une pince.

Cela va lui permettre de travailler encore une fois sa motricité fine. En revanche je mets en garde, cela peu vite dégénéré. C’est à dire se retrouver avec des haricots partout…

Colle et décolle

Rien de plus simple ! Il suffit d’avoir du scotch coloré type masking tape ou bien scotch de travaux ou d’électricien. Avoir des fenêtres ou des surfaces qui ne craignent rien. Les coller en parti sur la surface, bien veiller qu’un bout ne soit pas totalement collé pour laisser aux bambins le loisir de les décoller recoller.

Je n’y croyais pas énormément au départ, je ne pensais pas que cela allait l’intéresser mais au final il adore ça. Il peut y passer une dizaine de minutes, concentré sur petits doigts.

Le plus: fait travailler la motricité fine, apprend à coller avant le passage fatidique des gommettes.

Le moins : le nettoyage des vitres régulier (j’irais même jusqu’à dire que j’ai toujours quelques bouts collés à la vitre de sa chambre) le maître mot le lâcher prise

Idée vu sur le compte de @seveiller_simplement

Glaçons fleuris

Juste avant le confinement, nous avons ramassé des fleurs et quelques herbes dans le parc de notre résidence. En rentrant je les ai mis dans le bac à glaçons. Hop de l’eau et au congélateur.

Un jour ensoleillé sur le balcon je lui ai demoule dans une bassine les glacons. Surprise par la texture qui fond, par la température fraîche et le petit quelque chose dedans.

Il a remué et observé. Ici c’est plus un atelier découverte que moteur à proprement parlé. Il était plus passif, mais tout autant concentré.

Tout cela pour dire que l’on peut créer des choses avec ce que l’on a la maison. Si l’on fait attention niveau matériel y a beaucoup de choses qui reviennent. Bassine boîtes cuillères pinces, bouchons et féculents.

Si vous avez des activités qui ont bien marché ou tout simplement des questions, des envies, n’hésitez pas à laisser un ptit mot.

Bisous les ptits loups, Léa

Vraies Vacances ?

Petit sujet d’actualité pas du tout rigolo ! Et pourtant un si grand impact

Cela paraît dérisoire mais avec la fermeture des écoles arrive la fermeture des associations… Cela est temporaire et c’est une décision qui me paraît logique. Mais avec des conséquences pas cool du tout…

Cela fait une semaine que l’on strass les justaucorps d’équipe de gymnastique rythmique, on se doutait que cela allait arriver. Mais c’est pas cool du tout, se dire que l’on a passé des journées et des soirées pour rien… J’avais espoir que cette mesure serait mise en place lundi voir plus tard.

Mon moment ralouze est terminée…

Pendant quelques jours, semaines toutes nos vies vont être bouleversées. On se pose tous la question le salaire, les enfants, comment ça va se passer… Le gouvernement met des choses en place mais pour le commun des mortels cela est très abstrait, ou du moins pour moi. Il faut être patient et compréhensif.

En revanche il va falloir occuper les petits monstres

Étant donné qu’il va falloir trouver des activités je vais tenter de vous donner des pistes. Alors entendons nous bien, le mien du haut de ses un an je ne peux pas vous montrer quoi que ce soit ; en revanche je suis sur Instagram quelques comptes très intéressants…

@seveiller_simplement

Jeune femme, maman de deux petits cœurs (bientôt trois) qui fait tous les jours des plateaux d’activités pour ses enfants. Plateaux pour travailler la motricité, la créativité… Et bien souvent le matériel qu’elle utilise ce sont des choses du quotidien. Il y a énormément d’inspirations à tirer de son profil pour les enfants en bas âge. Elle est adepte de la pédagogie montessori. [après avoir commencé à la suivre j’ai réalisé les activités en photos en suivants ; son petit dernier à presque l’âge d’Alphonse mais il est bien plus précis, je n’ai donc pas osé proposer certaines activités de motricité fine que son fils réalise déjà]

Ici son blog

@healthylifemary

Maman elle aussi de deux amours elle partage régulièrement ses activités avec surtout sa plus grande qui est en première année de maternelle. Vous pouvez tout retrouver en story à la une. Elle arrive à détourner des livres et des jeux pour sa fille (qui ne regarde jamais la télé) . Outre les activités, écoutez la repartie de ouf que cette petite possède déjà, qu’est ce que je peux rigoler. J’ai découvert ce compte en plein baby blues et Mary m’a vraiment permis de me dépasser et reprendre du poil de la bête.

Ici son blog

Ne pas hésiter à mettre en avant les activités créatives…

Il est aussi temps de cuisiner avec les petits, rien de tel que de partager un bon goûter préparé le matin. Tellement miaaammmmm…. Et puis on va pas se mentir, quoi de meilleur que de finir le saladier plein de chocolat fondu. Ou bien faire un concours du nombre de crêpes retournées en « l’air » sans tomber de la poêle… Etc. Création de marionette, ou d’une superbe chorégraphie sur leur musique du moment.

Pensez tout de même à prendre l’air tous les jours. (pas dans les lieux fermés et tout le tralala qu’on sait déjà)… Mais il n’y a rien de mieux qu’un grand bol d’air frais. Pour eux comme pour nous, heureusement que les beaux jours arrivent.

Aller vous promener, faire du vélo, de la trottinette… Découvrir les forêts du coin. (Soyons bien d’accord je ne vous invite pas à se rejoindre dehors et se faire des câlins, mais rester enfermer h24 c’est chercher à devenir dingue) Vous verrez qu’ils dormiront bien mieux, seront bien plus serein à la maison. Vous pourrez alors faire des activités sans bagarre et sans stress.

En rentrant pensez à bien vous laver les mains, bien entendu.

En y pensant, c’est bientôt pâque…. [Oui oui bientôt tout est relatif]. C’est le moment de faire des activités manuelles en lien. Fabriquer un panier, les oeufs à décorer… Il y a énormément de possibilités selon l’âge ; Pinterest est une vraie source de diy simple efficace avec un peu d’originalité.

Un petit moment sympa, faire la liste des blagues pour le premier avril… Un exemple mettre du dentifrice sous les poignées de portes….

A votre imagination…

Je sais que les idées données ne sont pas pour tous les âges, je l’entends mais je lance une idée par ci par là… Je vous rappelle que le mini moi n’a que un an donc à part jouer aux petites voitures….. (ha ha gros clichés en vue, bien sur qu’on fait pleins d’autres choses)

Et puis les ados, il faut pas se leurrer à part Netflix / Jeux vidéos et accessoirement bosser les cours que leur transmettent les profs par ordinateur il n’y a pas grand chose à leur proposer à succès…

Il est temps de trouver le côté positif, passer du temps avec ses enfants reste un bonheur. Bonheur qui n’est pas toujours facile et évident, je le reconnais sans soucis surtout qu’il y a pleins d’interrogations sans réponses derrières qui perturbent les parents. Le télétravail avec des enfants avec nous ce sera pas évident, il faut de l’organisation, et au vu de l’accélération des problèmes je pense que les employeurs (qui sont dans le même bateaux) resteront compréhensifs. Les temps calmes et siestes, il va falloir en profiter. Pendant qu’ils font leurs devoirs, vous faites les vôtres.

Le quotidien va être perturbé, désorganisé, il est temps de lâcher prise et de voir le verre plein : être avec ses bouilles d’amour / Ados grincheux.

J’attends avec impatience vos idées d’activités !

Bisous les ptits loups, Léa

Happy Birthday

Qui a dit que je serais à l‘heure sur mes articles…. Que je me bougerais les fesses ?!

– Ah, moi…. Oh bah oui mais j’ai dormi entre temps !

Et ce n’est pas peu de le dire car ça y est mon fils fait ses nuits !

Pour son après midi anniversaire, on a fait une petite déco sur le thème de la jungle. Je sais qu’il ne s’en souviendra pas mais moi oui.

Petites guirlandes « happy birthday » des ballons en formes d’animaux et pleins d’autres ballons… Sa grand mère avait fait des animaux en crochet. Je suis contente de ce que je lui ai offert.

Il a eu le droit de manger du gâteau au chocolat dans à peu près toutes les assiettes…

C’était pas aussi waouhh que ce que j’aurais voulu mais on a passé un superbe moment, il a été très gâté et de le voir heureux c’est le plus important.

Ça y est mon bébé joli a eu un an ! Autant vous dire que ça change tout et rien à la fois…. Je ne sais comment l’expliquer mais l’instant nostalgie ne s’est pas fait le jour j ! Je réalise là maintenant que mon bébé n’en est plus un.

Je passe mon temps à regarder des photos et vidéos. Honnêtement c’est ouf comme il a changé.

On ne le reconnaît plus du tout… Il n’y a que ses jolis yeux, son regard qui me donne une telle importance. En même temps, il les tient de moi. Je ne peux que dire qu’ils sont beaux !

Le temps passe si vite…

Oui on le dit tous, on radote tous.. Et pourtant quand ton fils ne fait pas ses nuits tu n’as pas cette impression du tout. Le temps est très, très, très long.

Bref ça y est mon fils marche (du moins quand il veut…), il dit « papa » « maman » « a y est » [ça y est] « atta » [attend] « Ala » [voila] mais surtout il sait super bien dire « NAN »…. Oui oui le ¦non¦ il ne le dit pas c’est vraiment ¦nan¦.

Grâce à son père il sait faire du toboggan sur le ventre tête la première à mon grand désespoir, mais aussi monter sur les meubles ; là on peut dire merci maman de m’avoir amené à la gym !

Au moins il a comprit comment descendre les pieds en premier. La sécurité avant tout !

Je sais je mens à moi même, il n’a aucune conscience du danger

Oh si, en plus de ses petits yeux en amande bien noir il a toujours le même rire ! Qu’est ce que je fonds quand je l’entends rire aux éclats… Il pourrait obtenir tout ce qu’il veut.

Je crois qu’il le sait déjà… Je suis fichue…

Niveau cadeaux, il a eu beaucoup de choses : des jouets pour le bain, des livres musicaux, blocs de construction, un garage à voiture, un xylophone (pour mon plus grand bonheur, et celui de mes oreilles)… et c’est nettement suffisant !

Et vous racontez moi l’anniversaire de vos petits cœurs ? Qu’est ce qu’ils ont eu comme cadeaux ?

Bisous les ptits loups, Léa

Métro boulot dodo

Euhhhhh quand est ce que l’on vit ?!

Pour une personne lambda qui souhaite développer son entreprise je ne vois pas très bien comment elle peut s’organiser ?

Ou alors je suis super mal organisée je ne sais pas trop. Mais il faut le dire je n’avance pas très vite. Déjà mon petit cerveau est en marche, quelques idées par-ci Par-là émergent. Et je pense que ce sont de bonnes idées.

Je ne vais pas les développer ici, je ne vais pas dévoiler le final. Mais en gros c’est très stimulant d’imaginer et de rechercher le petit plus qui pourrait faire que la boîte marche.

Stimulant et frustrant à la fois…

Cela demande du temps et de l’énergie.

Rechercher ce qui se trouve déjà sur le marché, nos futurs concurrents, ce qui nous différencie.

Calculer le coût de revient, le temps que l’on y passe chercher la rentabilité. Il faut trouver le juste prix.

Se renseigner sur les démarches administratives… Et ce n’est pas simple du tout. Sur internet on trouve vraiment de tout et quand on ne connaît pas, c’est difficile de faire le tri entre ce qui est obligatoire, conseiller et…. Les sites frauduleux !

Au final j’ai pris un rendez vous d’informations à la chambre des métiers et de l’artisanat pour en savoir plus. Démêler le vrai du faux. Répondre à mes interrogations sur la création d’entreprise.

J’ai tellement l’envie d’avancer enfin. Mais bon patience, patience. J’ai tout de même un boulot et une maison à gérer ; sans parler du petit être que j’aime à la folie et qui justement me rend dingue.

La privation de sommeil est une forme de torture !

Heureusement que dans cette merveilleuse aventure j’ai un soutien sans faille et un deuxième ciboulot en avance rapide. Et oui ma maman m’aide énormément sur la réflexion pour… Ah bah oui pour tout ! Véritablement tout…

Même quand je suis un zombie en train de bercer mon fils ma maman réfléchi, se renseigne, cherche des grossistes.

Finalement peut être que je vais ouvrir une entreprise familiale !? Qui sait… Rien n’est écrit encore. Mais peu importe, j’aime tellement partager des choses avec elle. Et puis, si grâce à elle j’avance plus vite et mieux. Mieux surtout…. Je ne vais pas dire non.

Le mieux est l’ennemi du bien !

Cela me permettrait au fur et à mesure de réduire mes horaires pour me consacrer de plus en plus à cette folle envie qui m’a traverse l’esprit il y a déjà longtemps et que j’ai exprimé à voix haute pendant ma grossesse.

Pendant longtemps je n’ai pas osé en parler, l’expliquer. Peur de la moquerie ? je ne sais pas… Et même maintenant tous le monde n’est pas au courant. J’ai peur que l’on me dise que c’est nulle que jamais ça ne marchera et que je n’en suis pas capable.

Dans notre société il faut avoir un cdi. C’est impératif. Sinon on est de suite mis dans la case « chutera/chutera pas » si ça marche c’est cool, si ça coule bah je l’aurais bien dit. (ou pensé).

Bref tout ça pour dire que 2020 va apporter du changement. Changement qui je l’espère sera bénéfique… Faite qu’enfin la roue tourne ! Et dans le bon sens cette fois… [gloups]

Pour les personnes qui désirent créer leur entreprise, comment faites vous pour vous organiser ? Je suis vraiment curieuse d’en savoir plus…

(avant de me jeter la pierre n’oubliez pas que ça fait un an que je me lève entre 2 et 5 fois par nuit !!)

Bisous les ptits loups, Lea

Quand le possible devient impossible

Bon ça fait longtemps que je n’ai pas publié..

Moment de relâchement… Concrètement j’ai été débordée et le temps que j’avais, eh bien j’ai fait par ordre de priorité.

Avec les fêtes, j’étais mega en retard pour les cadeaux (et j’ai une famille très nombreuses….) ; mes problèmes dans mon couple, au bord de la rupture.

Car oui cela faisait un bon bout de temps que ça n’allait plus, que l’on était devenu des colocataires… Encore que des colocataires qui ne se supportent plus. Bref j’ai dit stop.

Je lui ai annoncé qu’après les fêtes si cela ne changeait pas c’était fini. Que là j’étais arrivée au bout de ce que je pouvais supporter. La seule chose qui m’empêchait de le faire là maintenant tout de suite, c’était les fêtes en famille.

Le premier Noël de notre fils.

Eh bien qui l’eut cru lustucru cette fois ci ce n’est pas rentré dans l’oreille d’un sourd. J’ai vu une réelle amélioration, un investissement de sa part dans sa présence à nos côtés, son investissement dans l’entretien de la maison (bien que soyons réaliste nous arriverons jamais à 50/50) mais déjà y à de l’amélioration….

Mine de rien ça a été très difficile moralement. Ça et Alphonse qui ne dort toujours pas…. La fatigue s’accumule!

Et puis dans mon boulot, il y a eu la fameuse réforme 100% santé et ça a été le gros biiiip.

Donc bon heures supp, journées à problèmes. Problèmes de logiciel pro, problèmes de logiciels chez les mutuelles sans parler des clients qui parfois ne comprennent pas qu’une nouvelle année amène souvent des bugs.

Voilà c’est probablement des excuses pourries qui m’ont éloigné de mon petit rikiki blog… Et c’est là où je me rends compte qu’il faut une réelle organisation. Parce qu’il y a forcément des périodes creuses. Des périodes où la vie réelle prend le dessus sur la vie virtuelle.

Donc doucement mais sûrement me revoilà. Je vais me préparer correctement à partir de maintenant écrire certains articles en avance histoire de ne pas être prise au dépourvu les semaines où je suis une :

maman débordée avec un emploi du temps de ministre.

Quoi de neuf par chez vous ?

Bisous les ptits loups, Léa

La vue de nos bébés : consultation à 1 an.

Dans mon métier je constate que peu de parents savent / pensent à amener leurs bébés chez l’ophtalmologiste.

Aujourd’hui j’ai rencontré une maman qui venait pour elle et de fil en aiguille je lui ai posé la question si elle avait déjà amené son fils de 5 ans consulter.

Sa réponse : « ah non je n’y ai pas pensé pourquoi ? »… « c’est vrai que c’est écrit sur leur carnet de santé mais je ne me suis pas attardée sur ça »

Eh bien sachez que la première visite doit être faite aux environs de 10-12 mois. Bien entendu leur vue n’est pas encore mature mais l’ophtalmologiste sait tout ça, il sait ce qui est dit normal ou non à cet âge.

Pourquoi attendre la grande épidémie lors de l’entrée au CP et de l’apprentissage de la lecture ?

Votre enfant s’il a un problème et peu importe l’âge ne sait pas ce que c’est de voir net. Il est né il n’y voyait pas beaucoup et en grandissant s’il n’a jamais vu net, il ne pourra pas vous dire qu’il voit flou ! Il n’a aucun moyen de comparaison.

Les enfants ont un grand pouvoir accomodateur ! Autrement dit, ils ont des muscles en pleines formes qui permettent souvent de passer à coter de problème jusqu’à l’entrée à l’école maternelle voire primaire…

En ce qui concerne le strabisme et l’amblyopie tout se joue avant 6 ans.

Le strabisme, problème de parallèle entre les deux yeux (convergence ou divergence) peut être aider grâce aux lunettes. Et parfois seulement grâce à une toute petite correction. Il y aussi l’opération mais à part un fort strabisme en général l’opération ne se fait que chez l’adulte.

L’amblyopie, ou l’œil fainéant peut s’améliorer aussi. On pose un cache sur l’œil qui voit bien pour obliger l’œil qui n’a pas envie de travailler. Si on ne fait pas ce travail, le cerveau, au lieu de prendre l’image droite et gauche pour n’en faire qu’une va tout simplement arrêter de prendre en compte l’image floue (de l’œil qui voit mal) car elle est beaucoup trop différente de la première. Et automatiquement si son image n’est pas utilisé pourquoi il continuerait à faire le minimum syndical ? C’est la que le cache entre en jeu. Le cerveau est obligé d’utiliser cette image floue, et va donc envoyer l’information aux muscles de cet œil qu’il est temps de se remettre en selle !

Bien entendu il y a differents stades tout ne peut pas se résoudre aussi facilement mais en tout cas après 6 ans il est souvent bien trop tard pour améliorer cela.

Sauf que ce genre de choses on ne le sait pas, on ne le voit pas forcément et nos petits cœurs ne s’en rendent pas comptes.

Je vous invite donc à prendre rendez vous avec un ophtalmologiste pédiatrique, qui a l’habitude des enfants et des bébés. Les procédures sont différentes selon l’âge mais il est important de consulter. Si vous ne trouvez pas, allez demander aux opticiens proches de chez vous. Pensez à vous y prendre en avance car il y a souvent plusieurs mois d’attente.

Pour la région bordelaise, j’ai prit un rendez vous pour Alphonse mi janvier chez l’ophtalmologiste qui fait pas mal de bébés. C’est l’ostéopathe d’Alphonse (elle aussi spécialisée pour les femmes enceintes et nourrisson bébés) qui me l’a conseillé.

A priori c’est sous forme de jeux, il me tarde de voir ce que ça donne. Je ferais un petit retour pour vous dire comment ça se passe.

N’hésitez pas à me partager vos expériences cela m’intéresse de savoir..

Bisous les ptits loups, Léa

Charge mentale : idée ou réalité ?

Parfois on peut se poser la question. Est ce que nous les femmes nous ne faisons pas tout un plat d’un petit tout petit truc..?

Bah en vrai oui. Le problème n’est pas ce petit oubli en particulier mais plutôt l’amas de toutes ces rikiki petites choses qui peuvent faire de notre vie un enfer.

Faut le dire c’est chiant ! Oui désolée du mot c’est ça. Et depuis qu’un bébé est venu s’ajouter à l’équation c’est devenu fatigant et exaspérant.

Comment un homme fait pour survivre seul ?! Nan mais sérieusement c’est une vraie question…

Tant que leur petite personne n’est pas directement concernée ils ne se rendent compte de rien…. Y a plus de lessive ? Pfiou à la trappe… Y a plus de sel régénérant ? Euh c’est quoi ça déjà… Y a plus de bières ? Comment ça y a plus de bières mais faut faire les courses ! Bien entendu…

Après chacun son petit plaisir c’est pas le soucis, et oui j’exagère un peu la situation mais pas loin.

Dans mon cas, pour donner exemple pas du tout représentatif de ma journée (ironie merci) : Alphonse a décidé à 5h du matin qu’il était l’heure de se lever j’ai enchaîné avec le boulot. Mais ce matin j’ai fini sa boîte de lait et comme une bonne mère bien organisée j’en avais pas d’avance. Pas grave aujourd’hui il est chez sa grand mère elle en a pour la journée et à ma pause déjeuner j’irais en acheter. Sauf que voilà un client de dernière minute et j’ai fini en retard mais j’ai repris à l’heure. Bref j’ai mangé en speed juste le temps de vider le lave vaisselle propre (nous y reviendrons plus tard) et hop au boulot. Et ce soir je viens de me rendre compte que j’ai oublié d’aller à la pharmacie…

Bien entendu je me sens coupable mais en plus de sa je me fais enguirlander parce que j’ai oublié d’en acheter. Euhhh mon ptit mec. On est deux à vivre dans cette maison, on est deux à être parents et deux à faire des biberons…. Tu pouvais aussi y penser en voyant la boîte presque vide non !?

Mais le pire dans tout c’est que lui ne bossait pas ! Donc moi debout à 5h lui en train de faire dodo et tout repose sur moi et mon cerveau fatigué.

Bien entendu le principe s’applique aussi aux couches etc…

La charge mentale ça comprend quoi ? Tout. Toute l’organisation de la maison. Ce qu’il manque comme produit pour les différentes pièces et usages. Les lessives, la vaisselle, qui manque de quoi… Le chat la litière et les gamelles. Hum le linge à plier et à ranger ah et oui aérer la maison… Mmm ouvrir les volets du coup mais vraiment juste accessoirement. Le linge sale ? Peu importe où après tout il est sale…

Ce sont les choses quotidiennes de l’entretien de la maison. Un homme n’y pense pas. Exemple typique. Lave vaisselle propre, on utilise de la vaisselle pourquoi débarrasser le lave vaisselle alors que l’évier est à côté ?

J’ai une grande révélation mesdames : ce nest pas qu’ils y pensent pas mais se cachent derrière cette excuse parce qu’ils savent que nous le ferons. Lui me le dit. « Pourquoi je le ferais alors que j’ai la flemme et que je sais que tu finiras bien par le faire à ma place !? « 

Quoi répondre à ça ?

Vous dites ?

Oui oui j’ai testé faire comme lui, c’est à dire ne rien faire… Sauf qu’il a raison je craque avant ! Parce que j’en peux plus au bout d’une semaine de voir le bordel partout et pire parfois la crassittude.

Et comme si ce n’était pas suffisant c’est de ma faute… « oui mais tu laisses ton bordel traîner […] tes pires que moi […] j’en ai ras le bol de passer derrière toi ! »

Ne dites rien. Oui il arrive à chaque fois à me manipuler et me faire culpabiliser pour chaque chose que je ne fais pas. J’irais même jusqu’à dire que limite je devrais encore en faire plus…

Je ne suis pas parfaite c’est clair et j’irais même jusqu’à dire que parfois je fais exprès pour voir s’il va le faire… Mais la nuance c’est que au final c’est moi qui fais pas lui. Je range mon bazar mais je range aussi le sien.

Mais il fait a manger. Je devrais m’estimer heureuse… Et quand certaines personnes me disent « ohlala il fait à manger c’est déjà pas mal… » Hum oui bah on inverse quand il veut les rôles. Puisque c’est déjà pas mal je devrais m’en contenter ? On voit bien que l’éducation entre en jeux les femmes qui ont l’habitude de tout faire et trouve cela limite normal porte un jugement sur notre « incapacité » à faire de même.

Je rebondis sur leur côté flemme de faire. C’est aussi ça la nuit. Okay parfois ils entendent pas mais parfois ils font semblant parce qu’ils savent que notre instinct est daccourir des que notre petit pleure.

Je sais je fais de mon mec une généralité et c’est clairement un tord. Mais j’ai tellement perdu en confiance en l’homme. J’ai la sensation qu’ils sont tous pareils. Et ceux qui ne le sont pas sont inaccessible.

Je suis amoureuse mais parfois je me dis que vraiment j’ai du courousser le karma dans mes vies précédentes. Je ne suis pas parfaite j’ai tout un tas de défauts mais j’ai le cœur sur la main toujours prête à tout pour tous le monde quitte à totalement m’oublier… Et j’ai la sensation de ne pas mériter tout cela.

Voilà je culpabilise de dire cela mais en même temps malgré tout l’amour que j’ai pour lui j’ai la sensation de mériter mieux que ce qu’il m’apporte actuellement. Et je sais que lui même est capable de mieux… Je l’espère du moins. Cela implique forcément des tensions au sein du foyer. Il voudrait que je passe au dessus mais je ne peux pas.

Messieurs si vous passez par là, ne vous méprenez pas je parle de mon ressenti vis à vis de mon couple même s’il n’est pas élogieux. Certains feront un rapprochement avec leur propre comportement sur un point ou un autre… S’il vous plaît pensez à nous qui sommes épuisées et qui avons la flemme autant que vous.

Nous croulons sous les obligations. Mais à deux on va plus vite ! 10 vraies minutes de votre temps peut tellement nous apporter. En 10 minutes on en fait tellement de choses…. Vous imaginez 10 minutes et votre chérie sera plus disponible et plus zen. Moins sur la defensive et sera plus attentionnée.

10 minutes ensemble donne 20 minutes seules, et encore peut être plus car 20 minutes quand on cumule tout, que l’on est fatiguée et bien cela fini en 30/45 minutes.

On revient à l’amas de petit rikiki… Partageons nos rikikis pour qu’à la fin il n’y est juste qu’harmonie et amour dans nos foyers.

Les filles j’attends avec impatience vos retours vos sensations.. Êtes vous comme moi ou avez vous la chance d’avoir un homme présent au quotidien ?

Bisous les ptits loups, Lea

Nuit : réussir à déléguer sans culpabiliser

C’est vrai on dit que le bébé a besoin de sentir sa mère contre lui pour être rassuré et en se sentir en sécurité parce qu’il a l’impression d’être une partie de nous. Mais sans se mentir ça nous rassure aussi d’avoir nos bébés contre nous. Ça nous apaise, nous réconforte donne un fort sentiment de fierté… (sauf quand ils pleurent j’admets que niveau réconfort on peut faire mieux)…

Mais je pense qu’il est important de le dire le bébé a besoin d’être contre sa mère tout comme la mère a besoin d’être contre son bébé. (dans une certaine mesure).

Le noir et blanc cache bien mes cernes


J’ai eu un baby blues. Et malgré cela la fatigue etc… J’avais ce besoin irrationnel d’avoir mon bébé avec moi. Quand ma mère me proposait de prendre le relais je disais que oui mais en réalité au moindre signe de réveil je revenais de suite le prendre dans mes bras. (peut être est ce du au fait que j’ai ressenti comme une agression quand ma belle mère m’a prit mon fils des bras sans rien demandé alors qu’il avait même pas 15 jours).

En réalité il met arrivé deux mésaventures où j’ai du apprendre à laisser Alphonse à des personnes de confiance pour prendre le temps pour moi de dormir.

  • ¦ A la maternité ¦

L’accouchement a été rude. Rude pour tous le monde. Le fils la mère et un peu le père aussi.

Tous le long de mon séjour à la maternité je n’ai pas pu bouger presque. Chaque mouvement me coûté mais réellement…

Une faute à été commise par le gynécologue qui a engendré beaucoup de souffrance pour moi. J’étais shooté aux médicaments [et pas juste du doliprane… Même sans bouger j’avais envie de pleurer bref.]

Les nuits ont été d’autant plus difficile que j’étais seule. Seule avec de grandes difficultés de déplacement. J’étais obligé d’appelé les sages femmes pour m’aider malheureusement une fois Alphonse dans mes bras je ne pouvais bouger de la position où j’étais (assise ou semi couché). Au bout du 3 ème jour j’ai commencé à pouvoir me déplacer j’essayais de gagner en indépendance. Parce que ça m’agacait de demander de l’aide et surtout j’avais peur que l’on me signale parce que je n’arrivais pas à m’occuper de mon fils. Une peur qu’on me l’enlève…

Cette fameuse nuit du 3 ème jour, papa s’en va comme d’habitude car il était ko et qu’il devait bosser le lendemain et me voilà de nouveau seule, seule avec la douleur avec mes peurs et angoisses avec mon fils qui pleure beaucoup (alors que la journée il ne pleure jamais, il dort…). Cette nuit là il a de nouveau beaucoup pleuré, à 4h du matin j’appelle la sage femme en essayant de contrôler mes larmes je lui explique que je ne sais pas ce qu’il a qu’il fait que pleurer et que je ne comprends pas. Elle le prend et en 3 secondes il s’endort dans ses bras… Elle le berce le recouche, elle prend le temps de m’apaiser et retourne dans sa salle de surveillance. 5 minutes après qu’elle soit partie il se réveille et là hurlement… Elle l’a entendu de la salle qui était tout prêt. Et la pouf morphee était de retour. Au final elle l’a prit avec elle jusqu’au changement de garde pour que je puisse dormir. Eh bien il s’est réveillé seulement pour une couche sale entre 5h et 7h30 environ que je le récupère… Grrr le ptit coquin.

Bien entendu le matin j’étais toujours à fleur de peau les paupières lourdes les yeux rouges la voix défaillante… Les auxiliaires, sage femme et gynécologue passent comme d’habitude et là une visite inattendue. Une psychiatre qui passe avec une sage femme (qui était présente à mon accouchement d’ailleurs…) un hasard ? je ne sais pas… Elle me dit que oui qu’elle passe de chambre en chambre aujourd’hui… Qu’elle voit tous le monde. Mais que en effet on lui avait dit que j’étais exténuée, douloureuse etc et qu’elle avait demandé au service de néonatalogie de prendre mon fils la nuit suivante pour que je puisse faire une nuit complète… Quelle me donnerait un petit quelque chose pour m’aider à faire une vraie nuit réparatrice.

Qu’est ce que j’ai pu pleurer…. Mon fils entamait son 4eme jour que déjà je ne réussissais pas. J’avais déjà besoin que quelqu’un prenne la relève… La culpabilité! En plus Andres au travail j’étais seule aussi pour la première fois toute la journee il ne serait là que le soir.

Le soir arrive, bien sur il ne comprend pas notre fils est si calme, donc pour lui c’est absurde de l’amener mais à côté de ça il me voyait mal donc bon c’est pas grave puisque c’est difficile autant que je leur laisse… Il m’a dit qu’il fallait que j’en profite et que je dorme. Je vous raconte pas les larmes que je n’arrivais a pas à arrêter, la culpabilité qui me submergeait !

Et puis au delà du sentiment de culpabilité, juste le fait de ne pas avoir mon fils près de moi c’était tellement insurmontable.

Heureusement que la psychiatre avait donné un calmant sinon je sais pas si je me serais arrêtée… bref j’ai réussi à dormir, ça a été compliqué intérieurement mais ça m’a fait du bien. L’équipe médicale a voulu refaire une deuxième nuit mais j’ai refusé !

Certes ça a été bénéfique mais hors de question d’être de nouveau séparé de mon bébé.

  • ¦ A la maison ¦

La seule fois où je me suis fait « avoir » c’est une nuit où mon chéri m’avait donné un cachet pour me détendre parce que je pleurais beaucoup de fatigue… Et au final je me suis endormie et je n’ai même pas entendu mon fils se réveillait. Imaginez ma tête quand je vois 9h du matin « ohhhh il a fait une nuit complète !! » l’air grave fièreAh bah non tous le monde en a biiip dans la nuit en réalité

J’ai culpabilisé parce que c’est pas le père qui s’est levé pour donner le biberon c’est la belle mère qui a fait la nuit

Et même bien après à l’âge de 4 ou 5 mois, je vivais temporairement chez ma mère le temps que l’on ait trouvé notre appartement sur Bordeaux, elle voulait faire une nuit pour que je puisse dormir.. Chaque matin je disais oui de fatigue et chaque soir je refusais parce que c’était ma responsabilité, mon fils et que j’avais ce besoin de l’avoir contre moi. En même temps j’avais repris le travail donc malgré la fatigue la nuit était notre moment à nous, notre moment câlin sans personne de la famille autour.

Si j’ai fait un enfant ce n’est pas pour déléguer le côté « ingrat » aux autres. Il faut assumer. Si ma mère me lisait elle me répondrait que les grands mères sont aussi là pour aider une fois de temps en temps… et que cela ne veut pas dire que je n’assume pas mon fils !

Je comprends ce point de vu mais ma mère en fait déjà tellement. Et ma belle mère c’est différent. D’une part c’est pas Ma maman donc ça y joue mais aussi elle n’habite pas aussi près. Si je change d’avis avec ma mère au dernier moment c’est pas grave je peux venir dormir chez elle en 3 minutes… Tandis que ma belle mère de suite il faut prendre la voiture 20 min allé 20 min retour. Bah oui je ne me vois pas dormir chez elle seule, et je sais qu’ Andres me dirait de ne pas y aller et s’il n’arrivait pas à me convaincre il ne viendrait pas. [ceci dit peut être que je me trompe]

Je suis incapable de le laisser sans culpabiliser même quand je sais que c’est bien mieux pour lui…

La fois où l’on est parti en week end chez des amis pour un anniversaire, Alphonse avait 5 mois il était bien mieux chez ma belle mère qu’avec nous entre la route le bruit les personnes qu’il ne connaissait pas… Oui vous avez bien lu c’est ma belle mère qui a eu le privilège de le garder pour la première fois. Ma mère était en vacances à ce moment là…

Je ne vous dis pas l’état dans lequel j’étais en le laissant le matin.. Mais le pire en plein milieu de la soirée j’ai senti le manque. Un truc c’est passé en moi et là j’ai regardé l’heure… C’est notre moment câlin et mots doux avant de faire dodo… Ça n’a pas loupé, les larmes ont coulés à flots.

Il y avait la culpabilité de ne pas être auprès de mon fils là où était ma place mais aussi le manque.

Le manque de sentir sa peau contre ma peau [en écrivant ces mots j’ai de suite l’air de Matt pokora en tête… Oups Pardon].

C’est pour ça que je pense sincèrement que nos bébés ont besoin de nous d’être contre nous mais c’est un besoin tout aussi réciproque !

Et vous, ressentez vous cette sensation ? Comment gérez-vous de laisser vos bébés la nuit ?

Est ce que cela change en grandissant ? Cela devient plus facile ou est-ce que l’on fait seulement abstraction de tout cela ?

Bisous les ptits loups, Léa