Nuit : réussir à déléguer sans culpabiliser

C’est vrai on dit que le bébé a besoin de sentir sa mère contre lui pour être rassuré et en se sentir en sécurité parce qu’il a l’impression d’être une partie de nous. Mais sans se mentir ça nous rassure aussi d’avoir nos bébés contre nous. Ça nous apaise, nous réconforte donne un fort sentiment de fierté… (sauf quand ils pleurent j’admets que niveau réconfort on peut faire mieux)…

Mais je pense qu’il est important de le dire le bébé a besoin d’être contre sa mère tout comme la mère a besoin d’être contre son bébé. (dans une certaine mesure).

Le noir et blanc cache bien mes cernes


J’ai eu un baby blues. Et malgré cela la fatigue etc… J’avais ce besoin irrationnel d’avoir mon bébé avec moi. Quand ma mère me proposait de prendre le relais je disais que oui mais en réalité au moindre signe de réveil je revenais de suite le prendre dans mes bras. (peut être est ce du au fait que j’ai ressenti comme une agression quand ma belle mère m’a prit mon fils des bras sans rien demandé alors qu’il avait même pas 15 jours).

En réalité il met arrivé deux mésaventures où j’ai du apprendre à laisser Alphonse à des personnes de confiance pour prendre le temps pour moi de dormir.

  • ¦ A la maternité ¦

L’accouchement a été rude. Rude pour tous le monde. Le fils la mère et un peu le père aussi.

Tous le long de mon séjour à la maternité je n’ai pas pu bouger presque. Chaque mouvement me coûté mais réellement…

Une faute à été commise par le gynécologue qui a engendré beaucoup de souffrance pour moi. J’étais shooté aux médicaments [et pas juste du doliprane… Même sans bouger j’avais envie de pleurer bref.]

Les nuits ont été d’autant plus difficile que j’étais seule. Seule avec de grandes difficultés de déplacement. J’étais obligé d’appelé les sages femmes pour m’aider malheureusement une fois Alphonse dans mes bras je ne pouvais bouger de la position où j’étais (assise ou semi couché). Au bout du 3 ème jour j’ai commencé à pouvoir me déplacer j’essayais de gagner en indépendance. Parce que ça m’agacait de demander de l’aide et surtout j’avais peur que l’on me signale parce que je n’arrivais pas à m’occuper de mon fils. Une peur qu’on me l’enlève…

Cette fameuse nuit du 3 ème jour, papa s’en va comme d’habitude car il était ko et qu’il devait bosser le lendemain et me voilà de nouveau seule, seule avec la douleur avec mes peurs et angoisses avec mon fils qui pleure beaucoup (alors que la journée il ne pleure jamais, il dort…). Cette nuit là il a de nouveau beaucoup pleuré, à 4h du matin j’appelle la sage femme en essayant de contrôler mes larmes je lui explique que je ne sais pas ce qu’il a qu’il fait que pleurer et que je ne comprends pas. Elle le prend et en 3 secondes il s’endort dans ses bras… Elle le berce le recouche, elle prend le temps de m’apaiser et retourne dans sa salle de surveillance. 5 minutes après qu’elle soit partie il se réveille et là hurlement… Elle l’a entendu de la salle qui était tout prêt. Et la pouf morphee était de retour. Au final elle l’a prit avec elle jusqu’au changement de garde pour que je puisse dormir. Eh bien il s’est réveillé seulement pour une couche sale entre 5h et 7h30 environ que je le récupère… Grrr le ptit coquin.

Bien entendu le matin j’étais toujours à fleur de peau les paupières lourdes les yeux rouges la voix défaillante… Les auxiliaires, sage femme et gynécologue passent comme d’habitude et là une visite inattendue. Une psychiatre qui passe avec une sage femme (qui était présente à mon accouchement d’ailleurs…) un hasard ? je ne sais pas… Elle me dit que oui qu’elle passe de chambre en chambre aujourd’hui… Qu’elle voit tous le monde. Mais que en effet on lui avait dit que j’étais exténuée, douloureuse etc et qu’elle avait demandé au service de néonatalogie de prendre mon fils la nuit suivante pour que je puisse faire une nuit complète… Quelle me donnerait un petit quelque chose pour m’aider à faire une vraie nuit réparatrice.

Qu’est ce que j’ai pu pleurer…. Mon fils entamait son 4eme jour que déjà je ne réussissais pas. J’avais déjà besoin que quelqu’un prenne la relève… La culpabilité! En plus Andres au travail j’étais seule aussi pour la première fois toute la journee il ne serait là que le soir.

Le soir arrive, bien sur il ne comprend pas notre fils est si calme, donc pour lui c’est absurde de l’amener mais à côté de ça il me voyait mal donc bon c’est pas grave puisque c’est difficile autant que je leur laisse… Il m’a dit qu’il fallait que j’en profite et que je dorme. Je vous raconte pas les larmes que je n’arrivais a pas à arrêter, la culpabilité qui me submergeait !

Et puis au delà du sentiment de culpabilité, juste le fait de ne pas avoir mon fils près de moi c’était tellement insurmontable.

Heureusement que la psychiatre avait donné un calmant sinon je sais pas si je me serais arrêtée… bref j’ai réussi à dormir, ça a été compliqué intérieurement mais ça m’a fait du bien. L’équipe médicale a voulu refaire une deuxième nuit mais j’ai refusé !

Certes ça a été bénéfique mais hors de question d’être de nouveau séparé de mon bébé.

  • ¦ A la maison ¦

La seule fois où je me suis fait « avoir » c’est une nuit où mon chéri m’avait donné un cachet pour me détendre parce que je pleurais beaucoup de fatigue… Et au final je me suis endormie et je n’ai même pas entendu mon fils se réveillait. Imaginez ma tête quand je vois 9h du matin « ohhhh il a fait une nuit complète !! » l’air grave fièreAh bah non tous le monde en a biiip dans la nuit en réalité

J’ai culpabilisé parce que c’est pas le père qui s’est levé pour donner le biberon c’est la belle mère qui a fait la nuit

Et même bien après à l’âge de 4 ou 5 mois, je vivais temporairement chez ma mère le temps que l’on ait trouvé notre appartement sur Bordeaux, elle voulait faire une nuit pour que je puisse dormir.. Chaque matin je disais oui de fatigue et chaque soir je refusais parce que c’était ma responsabilité, mon fils et que j’avais ce besoin de l’avoir contre moi. En même temps j’avais repris le travail donc malgré la fatigue la nuit était notre moment à nous, notre moment câlin sans personne de la famille autour.

Si j’ai fait un enfant ce n’est pas pour déléguer le côté « ingrat » aux autres. Il faut assumer. Si ma mère me lisait elle me répondrait que les grands mères sont aussi là pour aider une fois de temps en temps… et que cela ne veut pas dire que je n’assume pas mon fils !

Je comprends ce point de vu mais ma mère en fait déjà tellement. Et ma belle mère c’est différent. D’une part c’est pas Ma maman donc ça y joue mais aussi elle n’habite pas aussi près. Si je change d’avis avec ma mère au dernier moment c’est pas grave je peux venir dormir chez elle en 3 minutes… Tandis que ma belle mère de suite il faut prendre la voiture 20 min allé 20 min retour. Bah oui je ne me vois pas dormir chez elle seule, et je sais qu’ Andres me dirait de ne pas y aller et s’il n’arrivait pas à me convaincre il ne viendrait pas. [ceci dit peut être que je me trompe]

Je suis incapable de le laisser sans culpabiliser même quand je sais que c’est bien mieux pour lui…

La fois où l’on est parti en week end chez des amis pour un anniversaire, Alphonse avait 5 mois il était bien mieux chez ma belle mère qu’avec nous entre la route le bruit les personnes qu’il ne connaissait pas… Oui vous avez bien lu c’est ma belle mère qui a eu le privilège de le garder pour la première fois. Ma mère était en vacances à ce moment là…

Je ne vous dis pas l’état dans lequel j’étais en le laissant le matin.. Mais le pire en plein milieu de la soirée j’ai senti le manque. Un truc c’est passé en moi et là j’ai regardé l’heure… C’est notre moment câlin et mots doux avant de faire dodo… Ça n’a pas loupé, les larmes ont coulés à flots.

Il y avait la culpabilité de ne pas être auprès de mon fils là où était ma place mais aussi le manque.

Le manque de sentir sa peau contre ma peau [en écrivant ces mots j’ai de suite l’air de Matt pokora en tête… Oups Pardon].

C’est pour ça que je pense sincèrement que nos bébés ont besoin de nous d’être contre nous mais c’est un besoin tout aussi réciproque !

Et vous, ressentez vous cette sensation ? Comment gérez-vous de laisser vos bébés la nuit ?

Est ce que cela change en grandissant ? Cela devient plus facile ou est-ce que l’on fait seulement abstraction de tout cela ?

Bisous les ptits loups, Léa

Éveil gym

Petit article sur notre escapade à Gobabygym pour notre Alphonse.

On avait donc rendez-vous le lundi 4 novembre à 10h pour notre atelier d’éveil pour mon petit chéri.

Et là… On rentre, je vois les gros modules de gym, le trampoline, une maison piscine à belle et même un toboggan… Bref le parcours du combattant version baby.

J’ai d’abord trouvé ça trop trop bien et ensuite ni une ni deux la panique monte.

« Mais comment je faire pour qu’il réussisse à suivre les consignes mais il est trop petit j’arriverais jamais a lui faire grimper les énormes pentes et monter descendre etc et le poutre… Oh my god! Mais dans quoi je nous ai embarqué…. »

Oui oui la vraie panique en plus même s’il marche en se tenant au meuble c’était le seul qui ne savait pas marcher réellement. Les autres avaient environ un an et demi… Et puis après une petite fille de 13 mois est arrivée qui ne marchait pas encore non plus.

En revanche elle connaissait tout… Sur notre petit parcours nous étions juste derrière elle et régulièrement elle revenait voir Alphonse.

Mon petit trésor en a gagné des épreuves. [Attention délire de maman qui ne dort pas assez à suivre..]

Tout d’abord il a grimpé la colline et puis il a traversé un pont fin comme une allumette à quatre pattes. Il n’est presque pas tombé… [bon en vrai la poutre il est descendu à la moitié parce qu’il a bien compris qu’il irait nettement plus vite debout en se tenant simplement à elle]. On a testé le système de balancier… Même pas peur…

Et là c’était une épreuve vraiment dangereuse. La traversée du pont Levi en évitant les trous, « ha ha vilain crocro c’est pas pour aujourd’hui que je serais votre repas. » et il s’en est allé se cacher dans le gigantesque château et pour jouer à son jeu préféré [après le tirage de cheveux de maman] le « coucou-caché« .

Nous nous sommes amusé comme tarzan avec sa liane… Nous avons ensuite gravit une montagne. Mince un ravin… Badaboum un rouler boulet vertigineux à perturber notre héros.

Ni une ni deux on se relève ! Non mais oh c’est qui le champion… Devant nous un obstacle : un escalier à monter et descendre pour enfin pouvoir sauter sur notre trampoline

Bon après ça nous avions la flemme donc on a choisit de faire une avance rapide vers le toboggan qui donnait droit à la piscine à balle consécration ultime…. Le toboggan tête la première c’est moyen, mais bon tête de mule jusqu’au bout.

La piscine à balles le rendez-vous de nos tourtereaux. La princesse nous y attendait… Des câlins et bisous nous ont tout de même vite fait fuir !

Bah quoi on est un mec ou on ne l’est pas….

Bon après ce petit délire, plus sérieusement j’ai vraiment été impressionnée. Depuis il a comprit qu’il faut mettre les mains en avant quand on tombe. Il a réussi à passer les modules en forme de trapèze sans tomber entre chaque. Sauf que a la fin il a voulu s’asseoir pour montrer qu’il était content en faisant des mouvements de mains mais il est tombé dans le trou à ce moment là.

C’est comme les modules en pente, une fois en haut il voulait faire de même sauf qu’il se retrouvait avec les fesses pas à la même hauteur, perte d’équilibre et badaboum.

La partie motricité fine là clairement il était trop petit. Je ne peux pas dire qu’il ne comprenait pas la consigne parce que je pense qu’il ne l’écoutait même pas. Par exemple mettre le ballon dans le cerceau, on lui donne un ballon il va jouer avec, je pense qu’il n’a même pas chercher plus loin. Vous voyez scratt dans l’âge de glace… Mon fils c’est pareil avec un ballon. Les autres exercices on y a pas plus prêter attention. Il a joué avec certains objets mais il était trop petit.

L’éveil musical, pour lui c’était de trop a la fin il était fatigué c’était normalement l’heure de sa sieste… En plus se filou a vu l’ordinateur posé quand l’animatrice a mit la musique, il en a pas fallu plus pour qu’il parte super loin de moi, et quand la musique a commencé et que les mamans ont commencé à danser là il a paniqué et c’était la fin.

Il aime la musique les comptines mais clairement pour une première séance c’était de trop pour lui.

Grand toboggan

Par contre vraiment je recommande. L’animatrice à vraiment été très gentille, en voyant les autres marchés j’ai eu peur qu’alphonse soit laissé de côté qu’on lui reproche d’être à la traîne. Mais pas du tout elle venait m’expliquer comment l’aider à chaque nouveau module elle lui a fait testé les escaliers debout et a quatre pattes pour voir ses réactions…

Vraiment très prévenante. Elle m’a expliqué que les modules rond sur lesquels ils doivent passer par dessus c’est pour les forcer à muscles les bras et qu’ils comprennent qu’il faut mettre les mains devant. Et ainsi appréhender les éventuelles chutes plus tard. Et son deuxième objectif lui apprendre à monter et descendre les escaliers en sécurité.

Andres dirait que je suis un pigeon que je tombe dans tous les panneaux, la il était pas là donc il ne peut pas le dire mais en général il le dit souvent. Genre vous voyez près des caisses tout les goodies gnangnan bah moi j’adore…

Mais là vraiment Alphonse avait le regard rieur heureux pendant cet atelier. Il se sentait fier à chaque module qu’il venait de passer. En faisant des sourires charmeurs à toutes les mamans et à l’animatrice. Je le sentais confiant.

Et on le sait la confiance fait tout. Il est important pour moi que mon fils ait confiance en lui et en ses capacités. Qu’il soit épanoui, se sente aimé !

Avez vous fait de ce genre d’atelier ? Qu’est ce que vous avez ressenti en les voyant faire tout cela ? Si vous avez d’autres activités à proposer je suis toute oui !!!

Bisous les ptits loups, Léa

9 mois

C’est long neuf mois. Aujourd’hui mon fils tu as passé autant de temps dans mon ventre qu’à l’air libre. Mine de rien c’est une grande étape !

Petit bilan

  • Niveau diversification

Je ne sais pas si c’est moi qui lui transmets mon angoisse ou lui qui n’est pas prêt. Mais mêmes les mini micro bouts qui fondent en bouche il les recrache régulièrement et seulement depuis 15 jours seulement parce qu’avant il s’étouffait avec. Et pourtant il est très attiré par l’assiette des grands.

La pomme de terre bien fondante il n’y a plus de soucis mais c’est le seul légume qui peut ne pas être trop lisse.

De nombreuses influenceuses utilisent les produits twistshake et pourtant j’hésite je n’arrive pas à me lancer j’ai un doute… Pourtant le produit qui m’intéresse c’est l’assiette qui se clips pour pas qu’elle vole de tous les côtés… J’hésite.

Bref

  • Niveau marche

Alphonse marche fait le tour des meubles il est infatigable il se lève non stop s’accroche par tout. La seule chose où il éprouve des difficultés c’est pour s’asseoir sans qu’on le « tienne ». Je pense que c’est juste une question de confiance parce qu’en réalité il le fait seul, mais si on est pas là il met du temps à se lancer.

Sinon il n’arrête pas. Il a même fait deux pas tout seul. Bon bien entendu je l’ai attrapé au vol mais il s’est lancé. Et avec sa nounou elle a un jeu « sans les mains » ou elle essai de le faire tenir debout sans rien quelques secondes. Bon pourquoi pas je pense que ça ne peut pas être une mauvaise chose.

  • Niveau langage

C’est pas gagné.

Quoique maintenant qu’il commence à prendre confiance debout contre les meubles il arrive à « bavasser » en étant debout. Mais sinon à part dire papa.. On devine légèrement un « attend » // « encore » : « atta » // « cor ». Par contre dire maman ça le botte pas plus que ça, à mon plus grand désespoir ; pour me faire râler peut être !? Pour le moment quand je lui dis il m’ignore puis quand ça l’agace il me fait un câlin ou un bisou vite fait du style « tient, voilà t’es contente ??? »

Mais je m’y attendais étant donné que sa famille paternelle lui parle en espagnol, j’ai lu que ça « ralentissait » l’apprentissage du langage mais qu’en revanche il saurait « parlé » les deux langues.

Et puis on peut pas être au four et au moulin… Il a largement le temps, mais bon j’avoue que le maman j’aurais bien aimé l’avoir… Mais bon c’est comme ça. Il me demande énormément donc il montre qu’il m’aime. Et puis il a un petit regard de chenapan plein de malice et rempli d’amour ça me fait craquer….

Bonne fête maman
  • Niveau affectif

Il est très en demande. Il peut jouer seul mais comme je l’ai expliqué dans un précédent article il faut quand même qu’il soit collé à nous.

Maintenant il est en âge de choisir dans quels bras il va. Et je n’ai pas prévu de l’obliger à être en contact avec quelqu’un s’il n’en a pas envie

Sinon a part cela il est très souriant mais qu’est ce qu’il est chonchon ! En même temps c’est mon fils et il paraît que je suis souvent ronchonJe vois pas de quoi on parle !!!

Mon petit trésor, mon bébé joli

Aujourd’hui il a passé autant de temps dedans que dehors… Et pourtant si je pouvais retrouver mon tout petit nourrisson qui s’endormait dans mon cou… Bien sûr il dormait aussi dans son lit dans son parc etc… Mais dès qu’on le pouvait, je le gardais contre moi. En plus avec ses problèmes de régurgitations nous devions le garder à la verticale un long moment… Qu’est ce que c’était rassurant de le sentir contre moi.

Aujourd’hui je dois le partager, mine de rien c’est difficile de ne plus avoir son bébé pour soi ! Même si c’est l’ordre des choses… Mais j’ai du mal à lâcher un peu de leste sur certaines choses…

Mon fils aujourd’hui tu as eu 9 mois à 5h59 et tu es l’homme de ma vie !

Si je devais te dire un petit quelque chose ce serait simplement : tu es toute ma vie.

Bisous les ptits loups, Léa

Gobabygym Bordeaux

Alphonse est très porté sur le développement moteur. Il est tonique, curieux et vif d’esprit.

Oui oui ça fait la mère qui se la joue grave mais ça a ses qualités comme ses défauts. Je « ne voulais pas » d’un enfant qui ai de grosse difficulté (en même temps qui le souhaiterait, et avant que l’on me jette la pierre mon petit frère est autiste donc je sais ce que c’est au quotidien) mais un enfant en avance n’est pas toujours un bon présage pour la suite…

Bref

J’ai toujours dit que j’inscrirai Alphonse à la baby gym quand il aurait 3 ans pour l’éveil moteur et la collectivité. Et puis j’ai pensé à l’école multisports, celle à côté de chez moi ne fait que pour les primaires mais une pas trop loin accepte aussi les 3-6 ans ! Parfait….

Sur Amiens j’avais vu des cours de gym éveil bébé. Et je m’en suis rappelée y a pas si longtemps par contre c’est chaud cacao à trouver. Je ne m’attendais pas à ça surtout dans une ville comme Bordeaux.

Et en cherchant, fouinant j’ai trouvé le site gobabygym et ils ont un complexe en périphérie de Bordeaux ! Sauf qu’ils acceptent à partir de 10 mois… Et crotte bon bah je laisse tombé. 10 jours plus tard en y repensant je me dis que tout le monde est étonné de l’avance de mon fils, et puis à 10 mois il ne sont pas censé encore marcher. Bon allez je le tente je prends contact et demande si mon fils 8 mois qui se met debout qui fait déjà le tour des meubles peut participer ou si je dois attendre… Et BINGO là ils acceptent.

J’ai rendez vous le 4 novembre pour un atelier d’une heure d’éveil. Je vous ferais un petit bilan. Mais je suis tellement happy.

Je sais qu’il ne faut pas surcharger un enfant et c’est pour cela qu’en discutant avec papa on a décidé que si cela se passer bien on ferait un cours par mois environ. En gros on ne va pas s’abonner, juste une carte de 10 séances. Et puis si ça lui plaît et qu’on augmente le rythme la on passera à un abonnement l’année prochaine (année scolaire).

D’autant que je continue à l’inscrire aux ateliers de bébé bouquine qui se déroule une fois par mois aussi…

Grosso modo il aura un atelier tous les 15 jours, une fois lecture une fois éveil moteur. Je pense que c’est un bon compromis.

Si cela lui convient qu’il s’y plaît sinon tant pis ! Il est hors de question que je force mon fils à quoi que ce soit s’il n’y est pas contraint pour une véritable bonne raison.

On a déjà suffisamment d’engagements, de contraintes dans la vie sans en rajouter surtout aussi petit. On ne fait pas toujours ce que l’on veut certes mais enfin je ne vais pas non plus tendre le bâton !

Je ferais un petit bilan. Atelier éveil corporel le 4 novembre et prochain atelier lecture le 3 décembre. Je ne pense pas le surcharger…

Et vous que faites vous comme activité avec vos tout petits ? Ai-je tord ou raison dans ma façon de procéder ?

Bisous les ptits loups, Léa

Première journée d’adaptation chez la nounou

La semaine dernière j’ai enfin trouvé une nounou qui acceptait mes horaires et en plus de ça elle fait vraiment tout ce que j’espérais pour mon fils.

Elle a un contrat de 3 enfants… Ni trop ni peu. Mon fils sera celui du milieu donc il pourra faire preuve de douceur et en même temps aider les autres et leur montrer comment faire. Et il aura un plus grand pour le booster avec qui il pourra jouer.

Une nounou très câline qui répond vraiment aux besoins. Mon fils est très tactile. Il aime être avec nous, nous grimper dessus, nous tenir les mains, etre assis contre nous pour jouer (même s’il joue seul il aime notre contact) et c’était important pour moi qu’on trouve quelqu’un qui lui apporte ça. Je pense que s’il a besoin de contact ça fait parti de sa personnalité mais aussi pour se rassurer.

Notre nounou pratique la langue des signes (important pour aider l’enfant à se faire comprendre quand la parole n’est pas encore acquise). J’ai voulu le mettre en place mais j’ai pas réussi a prendre l’automatisme je me suis laissée déborder par le reste. J’ai donc paré au plus pressant.

Elle propose pleins d’activités différentes, de type différentes. Activité gym, danse… Comme elle me l’expliquait c’est surtout elle qui fait et les enfants qui l’imitent en rigolant bien. Activité musique, comptines… Bien entendu les jeux d’apprentissage et d’imitation ! Les sorties au parc, notamment un qui est pas très loin où il y a Quelques animaux… Mais aussi activités manuelles : dessin, peinture, pâte à sel, « théâtre » avec déguisement…

C’est elle qui prépare les repas et se fait souvent aider par les plus grands. Bref j’adore.

Bien sur elle ne fait pas de tout, tout le temps mais ça permet de bien varier et de ne pas s’ennuyer. Ne pas s’ennuyer pour elle dans son métier comme pour les enfants ! Et c’est super important

En tant que fille d’assistante maternelle j’avais des exigences, mais avec la difficulté pour trouver quelqu’un et l’urgence que j’avais je m’étais dit que jamais je trouverais quelqu’un de bien et que je devais en faire le deuil. Eh bien la vie est parfois bien faite… Quelqu’un de formidable.

Bien sur il n’a fait que quelques heures aujourd’hui mais une relation de confiance est déjà présente ! Je sais pas comment vous dire je le ressens au fond de moi…

Ce sentiment n’a pourtant pas empêche le petit stress de ce matin, mais pas par rapport à elle ou à leur relation. Mais vraiment ce côté « j’espère qu’alphonse ne croit pas que je l’ai abandonné« . Jusqu’à présent je ne l’ai laissé qu’aux grands mères.

Elle m’a envoyé un petit message en me disant qu’ils avaient bien rigolé fait un câlin pendant le bibi et qu’il dormait paisiblement. Elle l’a bercé pour le rassurer pour dormir, j’ai trouvé ca rassurant pour moi aussi. On m’avait expliqué qu’il fallait que j’arrête de le faire parce que je rendais mon fils dépendant. Et elle me dit que s’il sait s’endormir seul et qu’il a besoin d’un câlin il ne faut pas hésiter.

La réelle chose dont on a fait une concession c’est les animaux: elle a un chat et un chien. Chéri chéri lui ne voulait pas d’animaux chez la nounou moi je m’étais dit à la limite un chat. Mais comme je disais il y a eu un truc on s’est eu au tel trois fois avant de se rencontrer et voilà quelque chose s’était passé. Il fallait faire un compromis et concrètement elle remplissait tous les critères même les secondaires les moins importants. Ils sont présents mais dans le jardin donc clairement pas grave !

Mon petit cœur a une nounou ! Et une nounou dont je rêvais ! Quel soulagement….

Et vous vos nounous ? Des difficultés à en trouver une ? Qu’est ce qui était primordial pour vous ?

Bisous les ptits loups, Léa

Atelier « bébé bouquine »

A Bordeaux des ateliers sont mis en place dans les bibliothèques. Je l’ai découvert grâce à ma maman…

C’est vraiment quelque chose que l’on ne sait pas forcément… Perso je m’en doutais absolument pas qu’il y avait ce genre d’événements.

Donc j’ai participé ce matin à l’atelier bébé bouquine. Atelier pour les 0-3ans. J’ai adoré ! Nous étions dans une salle à part en demi cercle avec l’animatrice en face de nous.

L’atelier à été rythmé par de la musique des chansons et bien entendu des livres.

Alphonse, bientôt 8 mois était un des deux plus jeunes. J’ai été énormément surprise par ses réactions. En dehors du fait qu’il a voulu tirer les cheveux de la petite fille à côté il a été super mignon. Il s’est intéressé aux livres par intermittence ce qui est normal à son âge, mais le reste du temps il observait tout.

Il regardait les autres enfants, leurs réactions pendant les chansons. Il était attentif à tout.

Bon bien entendu il y a quand même eu un pleur mais en même temps c’est le vilain loup qui a fait « bouuuuhh« . Les autres enfants sont restés muets sauf le mien ! Qui a pleuré et fait rire par la même occasion les autres parents.

Je trouve que ça leur apporte un réel plus, totalement différent de nous à la maison même si on aime déjà lire d’être entouré etc c’est vraiment génial.

Bref autant vous dire que j’ai inscrit Alphonse pour la séance prochaine. Et j’ai vu qu’un atelier d’éveil musical allait se mettre en place pour 2020 !

Vraiment allez voir, renseignez vous ! En plus la bibliothèque c’est gratuit

La dernière fois que j’y avais mit les pieds c’était à la fac pour bosser donc rien à voir.

Même sans l’atelier lecture j’ai été fortement étonnée devant le nombre d’enfants en train de lire et jouer dans l’espace dédié aux enfants… Je me doute qu’en semaine c’est différent du samedi mais je pense que le mercredi doit y avoir du remu ménage aussi.

Activités ludiques, pas cher (fin gratuit quoi !) et vraiment intéressante intellectuellement et socialement.

Partagez en commentaire les villes qui ont mis ce genre de choses en place pour permettre aux parents de s’y retrouver…

Bisous les ptits loups, Léa

Tenez c’est cadeau !

La nounou

J’ai vraiment beaucoup de difficultés à trouver une assistante maternelle.

Et tout se lient contre moi. Je suis fille d’ass mat, donc je sais comment ça se passe. Je « sais » reconnaître une bonne ass mat ou du moins le profil qui correspondrait à mon fils.

J’ai donc pas mal d’exigence et j’en connais sur le sujet. Sauf que a côté de ça j’ai un emploi du temps particulier.. Rien de bien ouf pourtant, 3 ou 4 jours par semaines de 9h à 19h30. Et bien ça ne convient jamais…

C’est trop tard, y a pas assez d’heures, je ne travaille pas le mercredi, je veux 5 jours… Et à côté de ça y a moi : je veux qu’il sorte qu’il joue dehors, qu’il fasse de la peinture du dessin des gommettes…. Bref tous les trucs qui tachent ! (mais sans taches bien sûr… Sinon c’est pas drôle !!)

Mon fils est très observateur, touché à touche et têtu !! Oui oui il est déjà bien têtu (il tient ça de : tous le monde parents grands parents des deux côtés…. Bref un vrai têtu quoi !)

Il a pas 8 mois qu’il rampe non stop (plus besoin de serpillière) depuis une semaine il fait du 4 pattes, 2 semaines qu’il s’assoit.. Et depuis ce week end il cherche à se mettre debout.. Niveau moteur il est bien à l’heure (un peu trop parce que du coup il a aucune conscience du danger… Ça ne lui pose aucun problème de se jeter tête la première du canapé)

Donc je disais mon fils à du caractère et je sais que si on l’occupe pas, que s’il s’ennuie il sera le roi des bêtises…

Déjà que même comme ça je ne suis pas convaincue qu’il ne soit pas le roi alors sinon… Je ne veux pas imaginer.

Je m’attendais pas à ce que ce soit aussi dur de trouver une nounou… Sincèrement je suis assez blasée de tout ça… Et pourtant c’est urgent ! Mais ça me soûle sincèrement.

Qu’est ce que vous attendez d’une nounou ?

Bisous les ptits loups, Léa

Gestion de la fatigue

Avec un bébé un des nombreux problèmes est la gestion de la fatigue…

Quand en plus on est seule à tout gérer c’est vite la cata. Intérieurement c’est très difficile..

Est ce que toutes les mamans sont comme ça ou non ?! Est ce que c’est du à ma gyneco qui m’a dit que de toute manière j’avais déjà tout loupé alors que j’étais enceinte de seulement 7 sa… Je ne sais pas…

Mais une chose est sur qu’aux yeux du reste du monde j’essaie d’être là meilleure possible, celle qui réussi tout malgré la fatigue.

Eh bien oui en tant que mère qui a déjà tout loupé j’aspire à devenir la mère dite « parfaite »… Petits pots maisons bio, une maison niquelle, le linge toujours rangé pas de machines en retard ou de vaisselles qui débordent etc…

Oui oui je fais tout ça, je rogne sur le peu de repos et de moment personnel que je possède pour paraître au top de ma forme ! Être la wonder maman… Mais j’ai de plus en plus de mal à m’y tenir !

Eh bien en vrai ça me coûte ! Avec le temps je le vois la patience qui se raccourci alors que les problèmes arrivent… Certes il se réveille beaucoup moins la nuit mais à côté de ça il réclame beaucoup plus la journée… Donc l’un dans l’autre…. Bah on avance pas beaucoup surtout que monsieur Alphonse n’est pas un grand amateur des siestes…

*cri de désespoir*

Au final ça donne quoi !? Debout aux environs de 6h on part de la maison à 8h on rentre à 20h (jours où je travaille) en suivant c’est douche petit jeu tranquille bibi puis dodo… Bref il est 21h30 quand maman peut enfin se poser. C’est à dire se préparer à manger ranger la salle de bain, préparer les Affaires du lendemain ranger les jeux partout se doucher prendre un peu de temps dans le lit pour être sûr le tel. Et puis dodo vers minuit.

Quand tout va bien on est reparti pour un tour… Mais en général y a 2 réveils dans la nuit parce que « oh mon dieu il a ouvert la bouche…. » bref il a perdu sa tutt! J’ai de bases des difficultés à trouver l’endormissement. Donc à chaque micro réveil bah moi derrière je rame ..

Pour ce qui est des tâches ménagères je lance les machines pendant ma pause déjeuner et je vide le soir une fois que bébé dort !

Fin voilà ma vie est rythmée par travail tâche quotidienne « m’occuper » de mon fils micro dodo… J’ai bien mis m’occuper entre guillemets parce qu’au final je joue peu avec lui en semaine… Je le regrette tellement.

Tous les jours j’en ai la boule au ventre !

Bref vous voyez quand je vous dis que je suis morte de fatigue je ne mens pas…

Être deux ça change la donne… Et je ne parle pas que de la corvée de se lever la nuit. Mais aussi dans la journée pendant que l’un donne le bain joue etc avec bébé eh bien l’autre peut ranger la salle de bain commencer à préparer à manger etc… Bref qu’une fois que bébé est au lit tous le monde se pose RÉELLEMENT.

Mais bon je me dis que même avec monsieur qui sera là ce sera pareille… On verra d’ici quelques mois je vous dirais qui fait quoi ! Je ne pense pas perdre mon paris…

Donc les futures mamans dormez… Quand bébé est là au départ on se dit en fait ça va je gère… Je le sais je me suis dit la même chose ! « non mais tous le monde exagère, c’est pas si dur que ça… » rappelez vous que ce n’est pas un sprint mais un marathon ! Le début ça passe mais sur la longueur c’est beaucoup plus dur…

D’ailleurs si vous avez des conseils ou si des mamans veulent partager leurs expériences je suis là pour en discuter.

Bisous les ptits loups, Léa.