Une grossesse sous anti dépresseur ! Sujet tabou +++

Le sujet des médicaments pendant la grossesse est sujet complètement tabou et dès que quelqu’un a le malheur d’en parler c’est de suite des propos très blessant qui sortent de la bouche des autres …. Je vis vous dire celle que j’ai reçu : « tu es mal partie, il n’est pas naît que tu es déjà une mauvaise mère… » « Faut pas t’étonner s’il a des problèmes » « et euh… Vous ne pouvez pas vous en passer ? »

Eh bien non je ne peux pas m’en passer ! Malheureusement … si je pouvais je le ferais, si c’était si simple. J’ai mis beaucoup de temps à dépasser tout ça et à me dire que non je n’étais pas une mauvaise mère, que certes j’aurais aimé lui offrir plus mais il vaut mieux une maman bien qu’une maman au fond du gouffre. Pour moi aussi cela m’a demandé des concessions, pour des problèmes de controverse je n’ai pas allaité mon fils ; j’ai eu énormément de difficultés à l’accepter mais je ne voulais prendre aucun risque pour lui.

Résultat mon fils va super bien il n’est pas plus malheureux que les autres il n’est pas plus bêtes, plus malade que les autres. Il va très bien et il est heureux de se retrouver avec sa mère qui a la patate.

A la question « Mais pourquoi tu as fait un bébé si tu es sous médicaments ? » sous-entendu mais ça va pas ou quoiii

Chaque cas est différent bien sûr mais il faut savoir qu’un traitement ne s’arrête pas comme ça, que cela demande du temps avec des risques de rechute. Si le traitement est adapté que l’on va bien pourquoi un bébé serait incompatible !? On n’est pas plus incompétente qu’une autre… et on peut être sous traitement pour tout un tas de raison ! Bref je vais pas me priver de fonder une famille qui sera parfaitement heureuse…

Personnellement c’est suite à un burn out au travail, on a voulu diminuer les doses mais ayant été très malade pendant le premier trimestre (-8 kilos pour vomissements) on a préféré ne pas arrêter totalement. D’autant plus que je venais d’emménager dans une ville où je ne connaissais personne à part mon compagnon et nos familles à 800km… on avait peur du babyblues !

Et je n’ai pas honte de le dire on a fait le bon choix !!! Parce qu’un bébé même avec tout notre amour c’est difficile…

Le regard des autres n’est vraiment pas évident, le jugement est très difficile car bien souvent on culpabilise déjà… pas besoin d’une couche supplémentaire d’une personne qui ne nous connaît pas qui ne sait pas notre vécu ! Bien sûr que si l’on pouvait faire autrement nous le ferions et si le corps médical nous incite à suivre un traitement adapté à la grossesse c’est qu’il y a une raison…

Donc les mères parfaites … Hasta luego !

N’hésitez pas à consulter le site du crat, et pour celles qui souhaitent discuter de manière bienveillante je suis là pour vous aider

Bisous les ptits loups, Lea